Compte-rendu de mandat – Juillet 2017

Publié le Publié dans Travail parlementaire

Madame, Monsieur,

Fin juin les Français ont élu à l’Assemblée nationale une majorité la République En Marche et apparentés. Nous sommes un groupe de 313 députés élus pour porter les réformes promises par Emmanuel Macron et portées par le gouvernement d’Edouard Philippe.

Un mois après, nous sommes fiers d’avoir adopté trois textes sur deux sujets fondateurs.

Le projet de loi d’habilitation à prendre par ordonnances les mesures pour le renforcement du dialogue social, va permettre au gouvernement de présenter à la fin de l’été des ordonnances qui auront pour but de favoriser et de dynamiser l’emploi. La France compte un chômage plus important que nos voisins. Nous avons été élus pour agir. Notre priorité est l’emploi de nos compatriotes, nous savons que nous ne serons jugés qu’à cette unique aune à la fin du quinquennat.

Le projet de loi organique et le projet de loi simple pour la confiance dans la vie publique ont été adopté dans la nuit du 28 au 29 juillet à 3h00 du matin. Nous avons débattu en tout près de 40 heures dans l’Hémicycle et siégé plusieurs nuits consécutives. Nous avons interdit les emplois familiaux et encadré les activités de conseil pour les parlementaires dont nous avions vu pendant la campagne qu’ils n’étaient plus supportés par les Français. Nous avons supprimé les IRFM (indemnités représentatives de frais de mandat) pour les remplacer par un remboursement sur justificatif, comme je le fais comme chef d’entreprise. Nous avons supprimé la réserve parlementaire, pratique d’un autre temps, par lequel un député ou un sénateur attribuait des sommes d’argent à des associations.

L’Assemblée ce n’est pas que le vote de la loi dans l’hémicycle.

Comme je m’y étais engagé durant la campagne, je m’investis tout particulièrement sur le sujet de la formation professionnelle. Je siège donc à la Commission permanente des Affaires sociales, dont j’ai participé à tous les travaux. Dans le cadre des futures réformes liées à la formation et à l’emploi, j’ai commencé à organiser un groupe de travail et rencontré de nombreux acteurs.

En un mois à l’Assemblée, où j’ai rencontré de nombreux journalistes et participé à des émissions et des débats, j’ai encore constitué mon équipe parlementaire, clôturé et déclaré mes comptes de campagne transmis à la CNCCFP (Commission nationale des comptes de campagne des financements politiques), et fait ma déclaration d’intérêts auprès de la HATPV (Haute autorité pour la transparence de la vie publique).

Par ailleurs, j’ai décidé de rendre publiques toutes mes rencontres avec des représentants d’intérêts. Il s’agit d’une déclaration mensuelle dans un tableau que vous trouverez ci-dessous, et que je mettrai en ligne sur mon site www.sylvainmaillard.fr . Les Français ont le droit de savoir qui leurs députés rencontrent pour se faire une opinion et préparer le travail législatif.

Je vous tiendrai régulièrement informé de mon action.

Bien cordialement,

Sylvain Maillard
député de Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *