Compte-rendu de mandat – Octobre 2017

Publié le Publié dans Travail parlementaire

Madame, Monsieur,

 

Voilà bientôt six mois qu’Emmanuel Macron a été élu président de la République, et quatre mois que la majorité La République En Marche ! sous l’impulsion du gouvernement d’Edouard Philippe, a entamé le travail de mise en application dans les textes législatifs, du programme que nous avions défendu durant les campagnes électorales.

 

Les ordonnances que l’on nous annonçait impossibles à mettre en œuvre, après avoir été signées par le président de la République, ont été promulguées et sont ainsi directement entrées en vigueur. Nous nous apprêtons, au cours du mois de novembre, à adopter le projet de loi de ratification des ordonnances qui donnera force de loi à la transformation majeure que nous aurons menée du Code du Travail. Elle permet enfin la mise en place d’un véritable dialogue social de qualité, dans toutes les entreprises y compris les TPE et les PME.

 

Le mois d’octobre a été, à l’Assemblée, celui de la séquence budgétaire avec l’adoption du projet de loi de Finances pour 2018 (PLF2018) et du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 (PLFSS2018). Durant trois semaines j’ai participé à un véritable marathon législatif entre les Commissions et les examens des projets de loi en séance publique. J’ai siégé jours et nuits du mardi au samedi, deux semaines consécutives, pour l’examen des articles du PLF et du PLFSS. L’examen des articles du PLF s’était achevé à 2 heures et demi du matin dans la nuit du samedi 21 au 22 octobre, et nous avons terminé l’examen des 57 articles du PLFSS à 3h50 dans la nuit du vendredi 27 au 28.

 

Ces textes budgétaires portés par Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Agnes Buzyn traduisent l’esprit des réformes voulues par Emmanuel Macron :

responsabilité en matière de lutte contre les Dettes ;

encouragement à l’investissement productif avec la suppression de la fiscalité sur les valeurs mobilières et ainsi la transformation de l’ISF en impôt concentré sur l’immobilier (improductif) ;

choix courageux de favoriser davantage le pouvoir d’achat de ceux qui travaillent avec une hausse de la CSG et une baisse des cotisations sociales ;

stratégie en matière de prévention, avec la généralisation de la couverture vaccinale et une hausse forte du coût du tabac ;

aide aux plus fragiles et choix des solidarités à travers la hausse du minimum vieillesse ou encore des politiques familiales priorisées sur l’aide aux familles monoparentales et aux familles nombreuses.

 

Sur le PLFSS2018, je suis intervenu en séance publique à la Discussion générale, pour souligner plus particulièrement les avancées sur la Fin du RSI, tant attendue par ses 6,6 millions d’allocataires et d’ayant-droits, et sur la transformation du CICE en baisse pérenne des charges sociales.

 

#Formpro – Je continue le travail préparatoire à la future réforme de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’assurance chômage. Dans un cadre franco-allemand, j’ai pu en échanger à Paris avec Stephan Toscani, ministre des affaires européennes et des finances de la Sarre, puis avec mon homologue au Bundestag Stefan Kaufman. Nous avons travaillé avec les députés LaREM du groupe « vie professionnelle » sur la nécessité de ne pas laisser d’angle mort, et d’inclure le handicap à la réforme. L’inclusion des personnes handicapées, comme je m’y étais engagé durant la campagne, sera un axe de mon mandat. Le 31 octobre, comme parlementaire, j’ai été nommé membre titulaire du Conseil d’administration du Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (CNEFOP)

 

#Europe : nous avons voyagé à Bruxelles avec Grégory Besson Moreau, député LaREM de l’Aube, pour un déjeuner avec Michel Barnier. Il nous a éclairé sur les modalités et les conséquences du Brexit. J’en retire la conviction que nous devons travailler à développer un puissant moteur franco-allemand pour construire l’Europe forte.

J’ai rencontré des interlocuteurs de la Commission européenne sur les réformes #FormPro, qui au-delà du modèle allemand, m’ont éclairé sur les modèles finlandais et autrichien.

 

Groupes d’amitié : en sus des groupes France-Allemagne, France-Israël et France-Arménie, j’ai adhéré au cours du mois d’octobre au groupe d’amitié France-Arabie-Saoudite présidé par mon ami Jean-Baptiste Moreau. Lors de la réunion constitutive du groupe d’amitié France-Israël j’en ai été nommé vice-président.

Mon appartenance aux deux groupes Israël et Arabie-Saoudite marque ma conviction que la paix au Proche et au Moyen-Orient a besoin d’un dialogue entre les pays, les religions et les responsables politiques.

 

Lors d’un voyage en Israël avec la présidente du groupe d’amitié Elise Fajgeles et la vice-présidente Aurore Bergé, nous avons assisté, dans le cadre du 1er festival de théâtre français en Israël, à un moment d’exception lors d’une représentation de « Horowitz » avec Francis Huster et Claire-Marie Le Guay au théâtre BeitHahayl de Tel-Aviv.

Lors de nos rencontres avec l’ensemble des représentants du spectre politique de la Knesset, j’ai pu mesurer la différence de perception sur la menace entre la France où nous craignons d’abord le terrorisme de Daesh, et Israël qui pointe avant tout le risque iranien.

 

Concernant le cœur de Paris, nous travaillons en bonne intelligence avec l’ensemble des parlementaires LaRem de la capitale. Nous avons rencontré Anne Hidalgo à qui j’ai réitéré ma réserve quant à son approche trop axée vélo en matière de circulation, et sur la nécessité de prendre en compte le fait que 100% des parisiens sont piétons.

Sur le dossier AirBnB nous continuons un travail de fond avec Elise Fajgeles et Pacôme Rupin. Nous préparons une réunion publique, le 16 novembre prochain à 19h00 au QG d’En Marche ! 63, rue Sainte-Anne Paris 2e (inscription TypeForm obligatoire), sur les problématiques liées aux locations de meublés courte durée dans le centre de Paris.

 

Dans les mois à venir, nous allons continuer à mettre en œuvre les réformes dessinées par Emmanuel Macron. Nous devons agir vite pour obtenir des résultats. La République En Marche ! doit rester En Mouvement. L’arrivée de Christophe Castaner pour la dynamiser est à ce titre une excellente nouvelle. Christophe va apporter son énergie, sa proximité et son sens de l’efficacité que j’ai pu mesurer durant la campagne présidentielle. Cette énergie, cette volonté, c’est la vôtre, celle des électeurs, des sympathisants et des militants que nous voulons pouvoir prendre en compte et traduire dans nos politiques. Je veux rester à votre écoute pour l’ensemble de ce mandat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *