Europe

Discours des vœux 2018 le 25 janvier à l’Assemblée nationale

Madame la Ministre, chère Sophie,
Monsieur le président, cher Richard,
Mes chers collègues et amis députés,
Monsieur l’Ambassadeur,
Mesdames les Maires, chère Jeanne, chère Delphine,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mes chers amis marcheurs de la première circonscription,
A vous tous mes chers Amis,

Il est des années qu’il est difficile de quitter tant elles ont changé nos vies. 2017 fut de celles-là. Aujourd’hui j’ai le plaisir de vous accueillir ici, à l’Assemblée nationale, comme député de la 1ère circonscription de Paris.
Nous avons été quelques-uns, il y a un peu plus d’un an, à rejoindre le projet que portait Emmanuel Macron. Il imaginait une autre voie politique pour la France, une transformation profonde de notre pays, de son logiciel politique, porté par une nouvelle génération, dont beaucoup sont issus de la société civile.
Notre ambition : que la France redevienne une lumière pour l’Europe et un phare pour le Monde.
Que de chemin parcouru depuis !
Après l’élection d’Emmanuel Macron, la nomination d’Edouard Philippe comme chef du gouvernement mais plus encore comme chef d’un collectif porté par une seule ambition : faire enfin les réformes nécessaires qu’une opposition droite/gauche avait trop longtemps empêché. Les Français ont peu à peu découvert de nouvelles figures politiques, expertes dans leurs domaines et qui jour après jour prouvent pleinement leur légitimité.
Les Français ont élu en juin une majorité de députés, pour la plupart nouveaux, souvent jeunes et pour la première fois respectant une véritable parité avec une bien meilleure représentativité de la diversité de la société française. Ce renouveau est notre Force !
Au sein de notre groupe Parlementaire, cher Richard, tu as pleinement su nous faire bénéficier de ton expérience pour mettre cette énergie nouvelle au service d’un collectif.
Depuis cet été notre majorité a déjà porté bon nombre de réformes.
Loi de moralisation de la vie politique, réforme profonde de notre code du travail par voie d’ordonnances, sortie de l’Etat d’urgence et entrée dans le droit commun de dispositions qui permettent de lutter contre le terrorisme, une trajectoire budgétaire sur cinq ans qui nous donne enfin ce qui nous a manqué pendant 30 ans : un cap, une stabilité !
Un Projet de Loi de Finances et un Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociales du pouvoir d’achat pour qu’enfin en France le travail paie plus ! Nous avons eu le courage de transformer l’ISF en impôt qui flèche l’épargne vers l’outil productif : pour investir, pour innover dans nos TPE, dans nos PME dans nos ETI, qui ont besoin de ces capitaux pour créer les emplois de demain.

2018 sera une année où nous poursuivrons la transformation du pays !
Vous connaissez notre ADN : « libérer pour mieux protéger ! »
Libérer pour protéger c’est un double mouvement que nous portons en ce moment même, à quelques mètres d’ici dans l’Hémicycle, avec le projet de loi qui va révolutionner le rapport entre l’administration et chacun d’entre nous par la reconnaissance d’un Droit à l’Erreur.
Dans quelques semaines, Bruno Lemaire portera une grande Loi PACTE qui va profondément transformer l’Entreprise.
Libérer pour mieux protéger.
Cette protection s’incarnera au printemps par une réforme sans précédent de l’indemnisation chômage, de l’apprentissage et de la Formation professionnelle. Vous connaissez mon engagement sur ce sujet porté par Muriel Pénicaud ! C’était l’un de mes engagements de campagne : notre société est percutée par des transformations numériques, par l’émergence de l’Intelligence artificielle, dont nous ne mesurons pas encore toutes les conséquences. Face à ces transformations nous n’avons qu’une idée :
Arrêtons de protéger les emplois mais protégeons les personnes !
La protection s’articule autour de notre pacte Républicain de Droits et de Devoirs. Nous allons ouvrir de nouveaux Droits qui s’accompagneront de plus grands Devoirs. Dans une société en mutations, nous croyons que la récompense du risque est une clé pour s’engager, pour entreprendre, pour créer des richesses que nous pourrons alors partager.
Pour mener ces réformes, nous allons accompagner le gouvernement et les expliquer sans relâche. Il y a des points d’attention particuliers que nous voulons voir pris pleinement en compte. C’est pourquoi je suis très heureux de ta présence, chère Sophie Cluzel. Nous avons une secrétaire d’Etat qui porte pleinement l’attention aux personnes Handicapées au cœur de la société inclusive que nous voulons construire.
L’attention à l’autre, à ses difficultés, doit être le fil conducteur de nos politiques. C’est pourquoi je me suis rendu, vendredi dernier à la prison de Poissy pour travailler sur la formation professionnelle et la réinsertion des détenus.

Vous le savez l’Europe est au cœur de mon engagement politique. Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, la France a repris sa place comme moteur. Lundi dernier, avec une délégation de parlementaires, autour de François de Rugy, nous avons pu mesurer à Berlin, le modèle inspirant que nous étions devenus.

Notre politique doit aussi s’incarner, j’en suis pleinement conscient, au cœur de Paris, dans notre 1ère circonscription.
Depuis mon élection, conformément à mes engagements de campagne, avec les députés Elise Fajgeles et Pacôme Rupin, et en lien avec les ministres Julien Denormandie et Jacques Mézard, nous cherchons sur le dossier si important AirBnb une solution pragmatique et d’équilibre.
Avec Jeanne D’Hauteserre, maire du 8e arrondissement nous travaillons à l’avenir du Cercle National des Armées, pour lequel j’étais encore ce matin avec la ministre des Armées Florence Parly.
Avec Delphine Bürkli, maire du 9e arrondissement, nous travaillons sur un dossier fondamental de la vie quotidienne qui est l’aménagement de la voirie. C’est un sujet concret et essentiel pour la mobilité des parisiens.
Cette année 2018 doit être aussi l’année de l’élaboration de notre plateforme programmatique pour imaginer le Paris de demain.
Chers amis marcheurs, pour élaborer ce projet, « La République En marche » a besoin de votre engagement ! Pour construire un projet ambitieux il doit être ancré dans les réalités. Je le dis souvent : devenez acteurs de vos conseils de quartiers, allez assister aux séances des conseils d’arrondissement !
Notre ambition doit se construire sur un collectif, sur une dynamique bienveillante qui a toujours été la clé de notre succès.

***

A vous tous, à vos familles, à vos proches je veux vous adresser tous mes meilleurs vœux.
Mon vœu le plus cher c’est celui de la Confiance.
Grâce à Emmanuel Macron, la France, son économie et sa société ont retrouvé le chemin de la Confiance. Pour cette année 2018, pour qu’elle soit remplie de joie, de beaux projets et de succès, nous aurons besoin de poursuivre sur ce chemin de confiance.
C’est un chemin d’Espérance et de Conviction.
Je vous remercie.

Une réflexion au sujet de « Discours des vœux 2018 le 25 janvier à l’Assemblée nationale »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *