Formation professionnellePresseTravail parlementaire

Question au Gouvernement à Muriel Pénicaud sur la réforme de la Formation professionnelle

 

Assemblée nationale

Séance de questions au gouvernement

le mardi 6 mars 2018

Question de Sylvain Maillard

à Muriel Pénicaud, ministre du Travail

 

 

 

Ma question s’adresse à Muriel Pénicaud, Ministre du Travail.

J’associe à ma question l’ensemble de mes collègues En Marche de la commission des affaires sociales.

 

Madame la ministre,

Malgré les 32 milliards qui sont consacrés chaque année à la formation professionnelle, celle-ci est jugée : « inefficace », « illisible » et « injuste » par nos concitoyens.

En effet, aujourd’hui, c’est le « parcours du combattant » pour trouver une formation malgré les 70 000 organismes que nous comptons en France.

Quelques chiffres éloquents :

  • Seulement 36 % des Français accèdent à une formation professionnelle continue chaque année, contre 54 % en Allemagne ;

 

 

  • La formation professionnelle profite près de trois fois plus aux cadres des grandes entreprises privées qu’aux ouvriers de nos TPE/PME.

 

 

  • Il s’écoule en moyenne 7 mois entre la perte la perte d’un emploi et l’entrée en formation d’un chômeur, c’est TROP !

 

  • Selon les chiffres de votre Ministère et également du Conseil pour l’orientation de l’emploi, il existe une inadéquation entre l’offre et la demande, certaines formations ne correspondent plus aux besoins du marché du travail : « 60 % des métiers qui seront exercés en 2030 n’existent pas encore aujourd’hui ! ».

 

 

  • Les entreprises, les individus, les formateurs vont devoir faire face au « tsunami numérique », à l’intelligence artificielle qui vont bouleverser l’économie de demain…notre combat d’aujourd’hui doit être celui des « Compétences ».

 

 

  • Depuis le 1er janvier 2015, moins de 5 millions de Français ont ouvert un Compte Personnel de Formation…Nos concitoyens sont confrontés à un manque d’accessibilité, un manque d’orientation et un manque d’accompagnement. Ils ne sont pas les acteurs de leurs propres parcours de formation.

 

 

Hier, Madame la ministre, vous avez annoncé 12 mesures concrètes pour transformer durablement la formation professionnelle.

 

Pouvez-vous nous dire en quoi votre réforme va réellement « changer la vie » de nos concitoyens et notamment ceux qui sont le plus éloignés de l’emploi ?

Mais aussi ceux qui travaillent dans nos TPE/PME ? et je pense enfin à l’avant-veille de la journée internationale du droit des femmes à votre proposition concernant « le temps partiel des femmes » ?

 

Je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *