EconomieEuropeFormation professionnelleTravail parlementaire

Hier, j’ai multiplié les interventions en commission afin de rétablir la rédaction du projet de loi voté par l’Assemblée nationale en 1ère lecture

Lors de l’examen du projet de loi « avenir professionnel » en nouvelle lecture, hier, j’ai multiplié les interventions en commission des affaires sociales.

Nous souhaitons en effet que cette réforme copernicienne permette à chacune et à chacun d’avoir réellement la liberté de choisir leur avenir professionnel. La vraie émancipation passe par l’acquisition et la montée en compétence !

Plus de 200 amendements ont été adoptés par ma commission afin de supprimer certaines modifications apportées par les sénateurs.

En première lecture, une semaine plus tôt, les sénateurs avaient notamment renforcé le rôle des Régions en leur confiant le pilotage de l’apprentissage aux côtés des branches professionnelles. Les amendements visaient à dénaturer le projet de loi initial. Il est en effet pour nous essentiel qu’il y ait un pilote clairement défini et non un copilotage qui rendrait le système bien moins efficient.

Aussi, cette réforme va profondément modifier la formation professionnelle, l’apprentissage pour nos jeunes, mais aussi créer de nouveaux droits pour ceux qui sont au chômage, permettre une avancée dans l’égalité réelle femme-homme, ainsi qu’une société plus inclusive pour les personnes en situation de handicap.

Demain, nos offres de formation seront « plus agiles », « plus accessibles », « plus justes », « plus efficaces » et « plus transparentes » !

Je vous invite à suivre les débats dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale dès lundi prochain à 16 h 00.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *