EconomieEuropeFormation professionnelleLutte contre les discriminationsNumériqueTravail parlementaire

La lettre du député – Septembre 2018

Madame, Monsieur,

Après une courte trêve estivale, l’activité parlementaire fut marquée par l’élection d’un nouveau Président de l’Assemblée nationale le 12 septembre dernier. Richard Ferrand poursuivra le travail engagé par François de Rugy, aujourd’hui, Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, en permettant une réforme profonde de notre institution. Richard Ferrand sera le garant de la pluralité des convictions et des expressions démocratiques au sein de notre hémicycle.

Le 12 septembre fut également l’ouverture d’une session extraordinaire de l’Assemblée. Nous avons ainsi pu voter successivement des projets de loi comme : la loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous ; la loi relative à la lutte contre la fraude ou encore le Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (PACTE), texte fondamental porté par Bruno Le Maire, destiné à rendre plus compétitive l’économie française en améliorant les performances des TPE et des PME tout en associant les salariés aux résultats de leurs entreprises.

Mon engagement en tant que parlementaire, c’est aussi d’expliquer nos réformes sur le terrain et de rester à l’écoute des citoyens. Dès le vendredi 31 août, aux côtés de Benjamin Griveaux et de Christophe Itier, je suis allé à la rencontre d’entrepreneurs et de contributeurs soutenus par l’association « ticket for change », activateur de talents et d’innovation sociale. Echanges constructifs autour de projets innovants permettant de construire dès demain une économie plus sociale et solidaire !

 

Samedi 8 septembre, lors des forums des associations, j’ai rencontré les différents acteurs de la vie associative, des bénévoles dévoués, dans les 2ème, 8ème et 9ème arrondissements de Paris. Comment aider et s’engager auprès des autres concitoyens ? Santé, solidarité, sport, culture…

 

Président du groupe d’études contre l’antisémitisme à l’Assemblée nationale, j’ai auditionné avec ma collègue Elise Fajgeles, Mr Félix Klein, commissaire à l’antisémitisme du gouvernement de la République fédérale d’Allemagne et Mme Katharina Von Schnurbein, coordinatrice européenne pour la lutte contre l’antisémitisme. Le travail de mémoire, la haine sur les réseaux sociaux et la lutte contre l’antisionisme sont des enjeux essentiels pour préserver nos libertés, notre démocratie aussi bien au niveau de notre nation qu’au niveau européen. Notre devoir est de trouver une solution collective.

 

A l’occasion du vingtième anniversaire du Stade de France, le 12 septembre dernier, notre équipe de France des parlementaires a affronté le Variétés Club de France en présence de Brigitte Macron et de Sophie Cluzel. Ce match caritatif a permis de récolter 55 000 euros au profit de la fondation Pierre Deniker pour l’autisme infantile.

 

Le 20 septembre, j’ai réalisé un déplacement dans le Gard. Echanges avec la direction du groupe scolaire Saint-Stanislas de Nîmes afin de les aider à créer un Centre de Formation pour Apprentis (CFA) dès septembre 2019. À Aigues-Mortes, j’ai rencontré les dirigeants du Salins et de Saint-Mamet pour évoquer la réforme sur l’apprentissage et la formation professionnelle mais également pour aborder l’inadéquation de la demande par rapport à l’offre. Alors que ces deux belles entreprises françaises sont en pleine croissance, les dirigeants sont confrontés à une pénurie de main d’œuvre. Il est urgent de mieux cerner les besoins des entreprises, tel est l’esprit de la réforme engagée par Muriel Pénicaud !

 

Après plusieurs mois de discussions, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a été promulguée le 05 septembre 2018 par le Président de la République. Réforme du financement, renforcement de l’orientation dès le collègue, construction des diplômes avec le monde professionnel, disparition de l’autorisation administrative de création du Centre de Formation des Apprentis (CFA) sont les quatre piliers de notre réforme. Il fallait reconstruire notre système de formation en partant des acteurs.

Responsable du texte pour les députés de la majorité sur le volet apprentissage et formation professionnelle avec ma collègue Catherine Fabre, Rapporteure, nous avons décidé de suivre cette réforme copernicienne en rencontrant toutes les parties prenantes sur le terrain. Ainsi, cette année, une fois par mois, nous allons réaliser « Un tour de France de l’apprentissage et de la formation professionnelle ». En effet, il est important d’aller au contact des chefs d’entreprise, des apprentis et des formateurs afin de mieux cerner les besoins de chacun.

Vous pouvez compter sur ma détermination pour continuer à soutenir avec le même engagement la modernisation de la France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *