Europe

La lettre du député – Novembre 2018

Madame, Monsieur,

Nous avons entendu la colère qu’éprouve les « gilets jaunes » à l’encontre des pouvoirs exécutif et législatif ; leurs attentes, leurs frustrations, leurs rancœurs. Aussi, comme l’a rappelé le Président de la République mardi matin, je crois profondément que nous pouvons transformer ces colères en solutions.

Nous allons bâtir un agenda de solutions et de protection durant les trois prochains mois avec le Conseil National pour la Transition Ecologique en y associant l’ensemble des territoires, des acteurs sociaux et des citoyens.

Il est aussi important de rappeler les mesures concrètes que nous avons mises en place dès le début de notre mandat afin de relancer le pouvoir d’achat : La baisse des cotisations salariales permettra par exemple à un salarié au SMIC un gain annuel de 266 euros par an, l’exonération de la taxe d’habitation pour l’ensemble des ménages en 2020, le « reste à charge zéro » pour les lunettes, les prothèses dentaires et auditives, l’augmentation de l’allocation pour les adultes handicapés de 41 euros par mois, la revalorisation vieillesse de 100 euros par mois d’ici 2020 et un meilleur accompagnement sociale et solidaire des Français pour la transition écologique.

 

En effet, nous apportons des solutions concrètes, ambitieuses et pérennes pour la transition énergétique. Les priorités de notre gouvernement et de la majorité parlementaire sont claires : la lutte contre le réchauffement climatique et la maîtrise de la facture énergétique des Français. Aide aux transports pour ceux qui font plus de 30 km par jour pour aller travailler, un chèque énergie, une prime à la conversion pour les chaudières (jusqu’à 3 000€) et les automobiles (jusqu’à 4 000 €),…

Mi-novembre, j’ai participé au plus grand salon de l’électronique du monde à Munich. Les nouvelles technologies des mobilités électriques et autonomes, l’optimisation des batteries deviendront une réalité avant 2022 !

Le 11 novembre, 100 ans après, nous avons célébré la paix retrouvée et honoré la mémoire de « ceux de14 ». A l’heure où les fondamentaux de l’Europe sont de plus en plus menacés par la montée du populisme, il est primordial de se souvenir et que les anciens combattants transmettent leurs histoires à la nouvelle génération. Leurs combats coulent dans nos veines pour construire demain l’avenir de la France, de l’Europe. Le souvenir cultive et éclaire l’avenir.

Ce mois de novembre fût également marqué par le vote du Budget 2019. Nos choix financiers sont le reflet de nos choix politiques, en faveur des plus démunis notamment concernant l’accès aux soins mais aussi à une formation qualifiante pour tous. Il faut que le travail paie plus : les heures supplémentaires seront exonérées des charges salariales dès septembre prochain.

Fin novembre, membre du groupe d’études de l’industrie du luxe à l’Assemblée nationale, j’ai visité avec mes collègues parlementaires, « l’Usine Extraordinaire » dans le 8ème arrondissement. L’occasion de rappeler que l’industrie joue un rôle important dans l’économie française tant au niveau des exportations que dans l’effort de l’innovation de notre économie. Ce secteur représente plus de 235 000 entreprises françaises et 12,4 % de notre Produit Intérieur Brut (PIB). Soyons #FiersDeNosIndustries. Dès le mois de novembre 2017, le premier ministre, Edouard Philippe a mis en place un Conseil National de l’Industrie afin d’apporter une réponse « durable et profonde » aux problèmes du chômage de masse, à la dégradation des comptes publics et des inégalités sociales et territoriales.

Dans le cadre du Brexit, le 16 novembre, j’ai eu l’honneur de devenir membre de la Commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi habilitant le Gouvernement à prendre par ordonnance les mesures de préparation au retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. Il y a quelques semaines, j’avais rencontré Michel Barnier pour faire le point sur l’avancée des négociations entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni. Avec mes collègues, il est plus que nécessaire d’accompagner au mieux la sortie tant au niveau économique qu’humain au regard du nombre de ressortissants Français à Londres et ailleurs.

Responsable du texte pour les députés de la majorité de la loi « la liberté de choisir son avenir professionnel », je poursuis mon « Tour de France de l’apprentissage et de la formation professionnelle » dans le Doubs. J’ai rencontré Simon, 24 ans, en plein chantier de réhabilitation d’un manoir. Ancien cuisinier, grâce à l’apprentissage, il apprend un nouveau métier qui le passionne : le bâtiment.

Comme chaque année, j’ai participé à l’illumination des Champs-Elysées. La plus belle avenue du monde sera rouge durant toutes les fêtes de fin d’année ! Cette tradition organisée sous l’égide du comité Champs-Elysées est un moment fort qui lance la période des fêtes de fin d’année à Paris.

Vous pouvez compter sur ma détermination pour continuer à soutenir avec le même engagement la modernisation de la France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *