Europe

Retrouvez ma lettre de député – Mai 2019

Madame, Monsieur,

Pour la première fois en un quart de siècle, plus de la moitié de l’électorat a voté aux élections européennes dimanche dernier. La croissance historique du taux de mobilisation montre que le Parlement européen est aujourd’hui plus fort que jamais !

Avec 42,6 % des voix pour la liste Renaissance dans la 1ère circonscription de Paris, les habitants des 1er, 2e, 8e, 9e arrondissements ont clairement exprimé une volonté de transformation de l’Europe et de soutien au président de la République pour continuer nos réformes. Merci pour votre participation et votre détermination à vouloir construire une Europe progressiste plus juste et plus forte !

Depuis le 24 février, nous avons multiplié les évènements et les tractages afin de convaincre les électeurs de voter pour une Europe forte, progressiste et écologique. Aux côtés de Muriel Pénicaud, Ministre du travail, mi-mai, nous étions tous mobilisés pour défendre notre projet européen !

Le 9 mai, avec mes collègues et les référents, nous nous étions réunis autour des co-listiers de la liste européenne Renaissance pour honorer Simone Veil et les pères fondateurs européens inhumés au Panthéon. L’Europe est au cœur de notre engagement !

Dimanche 26 mai, j’ai fait le tour des 65 bureaux de vote des 1er, 2e, 8e et 9e arrondissements de Paris pour remercier chaleureusement les assesseurs et présidents mobilisés pour permettre le bon déroulement de ces élections européennes 2019. Merci pour leur engagement citoyen !

En ce 8 mai, devant chaque monument aux morts des 1er, 2e, 8e et 9e arrondissements, j’ai déposé une gerbe en hommage à nos soldats, aux victimes, aux déportés et internés, aux blessés de la Seconde Guerre mondiale. L’Europe nous a apporté la Paix, souvenons-nous en toujours.

Le 11 mai, dans l’hémicycle, lors de l’étude du projet de loi sur « Notre-Dame de Paris »,  j’ai alerté le Ministre de la culture, Franck Riester, avec mes collègues Benjamin Griveaux et Olivia Grégoire, sur le besoin criant de fonds importants pour rénover ce patrimoine inestimable, si longtemps délaissé, de la Ville de Paris. L’état du bâti de nos églises à Paris est un sujet de grave préoccupation.

Retrouvez l’une de mes interventions dans l’hémicycle.

Suite à la terrible explosion rue de Trévise, survenue le 12 janvier dernier,  je remercie Gérald Darmanin, Ministre de l’action et des comptes publics, pour l’annulation des taxes foncière et d’habitation pour les propriétaires et locataires déjà durement éprouvés. L’État prouve une fois de plus qu’il est aux côtés et à l’écoute des sinistrés.

Le 9 mai, j’étais à Station F pour découvrir « Incepto Médical », lauréate du concours d’innovation du Grand Plan d’Investissement du Gouvernement. Utiliser les algorithmes pour améliorer le diagnostic médical est décisif pour développer la radiologie du futur. Il faut investir dans la recherche pour créer les emplois de demain !

Je poursuis mon tour de France de la formation professionnelle et de l’apprentissage à Marseille, le 13 mai, suite à l’invitation de ma collègue Claire Pitollat.

Échanges avec les acteurs de notre réforme sur le terrain : L’entreprise d’insertion Pain & Partage, le Lycée hôtelier et CFA de Marseille, avec Pôle emploi de la zone Sud, le chantier naval Borg classé entreprise du patrimoine vivant.

2019 est l’année de mise en place de la Loi « pour avoir la liberté de choisir son avenir professionnel »: plus qu’une réforme, c’est une révolution copernicienne de la formation et de l’apprentissage. À nous de l’accompagner partout en France !

Comme l’a rappelé Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapées, la journée du jeudi 16 mai, Duo Day, peut être un tremplin vers l’emploi pour les personnes en situation de handicap.

J’ai été très heureux d’accueillir Frédéric Nizard à l’Assemblé nationale. Frédéric a découvert une journée typique d’un député dans l’hémicycle. De son côté, il m’a présenté son association « Noleemeet », afin de permettre à chacun de vivre un moment hors du commun. Merci pour ces échanges constructifs !

Le 28 mai, à l’Assemblée nationale, j’ai reçu les représentants du Medef Paris pour faire un état des lieux économique sur Paris et son attractivité actuelle et à venir. Il faut rendre à notre ville son rang de première capitale mondiale !

Avec Benjamin Griveaux, fin mai, à la rencontre et à l’écoute d’Arnaud Zilliox, PDG du Groupe Novencia et de ses salariés, dans le 2e arrondissement de Paris, primé « Great place to work », pour la qualité de vie au travail. Utiliser la technologie pour répondre aux défis de nos villes : c’est possible et il faut s’en saisir !

C’était il y a seulement 75 ans, on découvrait l’horreur de la Shoah. Vos parents, vos grands-parents peuvent vous en parler. On pleurait six millions de vies. Six Millions. Toutes les voix s’étaient unies en un cri : « Plus jamais ça ! « 

Depuis plusieurs années, la France, l’ensemble de l’Europe, mais aussi la quasi-totalité des démocraties occidentales, sont confrontées à une résurgence de l’antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde Guerre mondiale.

L’Antisémitisme a changé, de nouvelles formes se sont développées et avancent aujourd’hui masquées.

Mais comment combattre efficacement ce que l’on ne peut nommer précisément ? Il faut définir ce nouvel antisémitisme afin de mieux identifier ses contours et ses ressors.

C’est le sens de la proposition de résolution élaborée par le groupe d’études antisémitisme de l’Assemblée nationale que je préside et que j’entends porter dans l’hémicycle. Cette résolution transpartisane, qui vise à adopter la définition de l’antisémitisme élaborée par l’Alliance internationale de la mémoire de l’Holocauste (IHRA), permettra de disposer d’une définition unifiée de l’antisémitisme afin de raffermir les pratiques de nos forces de l’ordre, de nos magistrats et de nos enseignants. Cette résolution reprend ainsi la définition de l’IHRA, adoptée en 2017 par le Parlement européen. Nommer les choses permet de les identifier, de les analyser et de les combattre plus efficacement.

Retrouvez mon intervention sur Cnews.

« On ne doit plus payer pour aller travailler ! », c’est le sens des deux amendements que je porte concernant le projet de loi « Orientation des mobilités », présentés en Commission de développement durable à Elisabeth Borne, Ministre chargée des transports.

Le premier amendement vise à permettre aux employeurs d’accorder, s’ils le peuvent et le souhaitent, un remboursement complet, désocialisé et défiscalisé, des frais de transport public à leurs salariés. Actuellement, la prise en charge obligatoire par l’employeur des titres d’abonnement est égale à 50 % de leur coût, conformément à l’article R.3261-1 du Code du travail.
Le deuxième amendement permettrait d’instaurer un barème kilométrique pour le remboursement, désocialisé et défiscalisé, des trajets quotidiens entre le domicile et le lieu de travail.

Retrouvez l’une de mes interventions en Commission de développement durable à l’Assemblée nationale, le 20 mai dernier.

Vous pouvez compter sur ma détermination en 2019 pour continuer à soutenir avec le même engagement la modernisation de la France !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *