Formation professionnelleTravailTravail parlementaire

Deux nouvelles ordonnances pour la formation professionnelle

Près d’un an après la publication de la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel », pour laquelle j’ai été responsable de texte et qui a réalisé une révolution copernicienne dans le domaine de la formation professionnelle, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, présentera deux ordonnances correctives lors du Conseil des ministres du 21 août.

La première adaptera la loi à la réalité de la situation en outre-mer : Les formations de niveau BTS seront par exemple éligibles aux aides à l’apprentissage. Cela permettra de mieux prendre en compte les spécificités des citoyens français qui vivent et travaillent hors de France métropolitaine.

La seconde ordonnance quant à elle, rétablira le droit des conjoints d’artisans à être maître d’apprentissage, tenant ainsi compte des retours de terrain qui ont pu émaner de certains professionnels. Elle permettra également un meilleur encadrement de « Pro A », un dispositif nouveau destiné aux salariés en reconversion lourde. Enfin, les règles d’utilisation du compte personnel de formation (CPF) seront assouplies.

Par ces deux ordonnances, la ministre du Travail et le Gouvernement démontrent encore une fois qu’ils sont attentifs aux réalités des réformes qu’ils élaborent afin de rendre leur application la plus efficace possible, et ce au bénéfice de l’ensemble des Français.

C’est également le but que je poursuis avec mon Tour de France de la formation professionnelle qui vise à rencontrer des professionnels et des entreprises afin de pouvoir recueillir leurs impressions sur les changements profonds qu’introduit l’application de la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel ».

Un travail de suivi sur le terrain que j’entends bien poursuivre et qui révèle ici toute son utilité.