EconomieEnvironnementEuropeFormation professionnelleNumériqueTravail parlementaire

Retrouvez ma lettre mensuelle – Octobre 2019 :

Madame, Monsieur,

Mardi, après 35 heures de débats intenses dans l’hémicycle, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 a été adopté en 1ère lecture à l’Assemblée nationale. Ce texte poursuit la transformation de notre système de protection sociale conformément aux engagements du président de la République et prolonge notre politique de réduction des impôts afin d’augmenter le pouvoir d’achat des Français. Il récompense le travail et protège les plus vulnérables.

Notre réforme récompense en effet le travail en reconduisant la prime exceptionnelle annoncée en décembre 2018, conditionnée à la mise en place d’un accord d’intéressement. Il protège également les plus fragiles en prévoyant la revalorisation de leurs pensions. Il garantit aussi que chacun contribue à hauteur de ses devoirs et bénéficie de la solidarité à hauteur de ses droits. Ainsi, ce PLFSS renforce l’arsenal de lutte contre la fraude aux prestations comme aux cotisations, notamment en matière de travail détaché.

Retrouvez ma vidéo en cliquant sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=KGyGDXS18TE&feature=youtu.be

Lors de l’audition de Gérald Darmanin et de Christelle Dubos en commission des Affaires sociales à l’Assemblée nationale, dans le cadre du PLFSS, début octobre, j’ai interrogé les ministres concernant les moyens mis en œuvre en terme de formation des professionnels pour améliorer la qualité des services d’aide à domicile.

Retrouvez mon intervention en cliquant sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=yxf93WBfm8c&t=2s

J’ai l’honneur de porter une proposition de loi visant à moderniser les ventes volontaires de meubles aux enchères publiques. Cette réforme va ainsi permettre de transformer le métier de commissaire-priseur afin de le rendre plus attractif auprès des jeunes avec notamment une formation adaptée, plus compétitif dans le monde tout en protégeant davantage les consommateurs.

Retrouvez l’intégralité de ma proposition de loi sur le site de l’Assemblée nationale, co-signée par l’ensemble des députés La République En Marche !, en cliquant sur le lien suivant : http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion2337.asp

Le mois d’octobre a été le moment de plusieurs manifestations de solidarité, avec l’organisation de nombreuses braderies solidaires et de vide-greniers qui ont permis aux habitants de se réunir et d’échanger. J’ai visité les braderies solidaires de l’église Saint-Augustin dans le 8ème et celle de l’église de la Trinité dans le 9ème, au cours desquelles plusieurs centaines de bénévoles se sont relayés pour venir en aide aux plus démunis. Merci à eux pour leur dévouement !

Nous avons fêté les 150 ans de l’ensemble scolaire Fénelon Sainte-Marie. J’ai échangé avec les lycéens lors du forum des associations et salué le dévouement des enseignants, de la maternelle jusqu’aux terminales.

Joyeux anniversaire à ce groupe d’enseignement qui a formé des générations d’enfants parisiens et sait se tourner vers l’avenir, notamment avec l’ouverture de classes ULIS et d’apprentissage au digital.

Co-président du Club de la Protection Sociale, le 16 octobre, j’ai échangé avec les professionnels de la santé, autour du thème : « Des données, quel avenir des politiques de prévention ? ».

Il faut soutenir l’intelligence artificielle, tout en garantissant la protection des données personnelles.

Le 17 octobre, j’ai visité l’entreprise de plastiques « Ozembal » dans le 9ème arrondissement. Nous avons notamment pu échanger sur les défis du recyclage plastique dans les années à venir.

Consigner, recycler, là est l’avenir de l’industrie de la plasturgie comme le prône le projet de loi anti-gaspillage.

La semaine dernière, je suis parti à Chicago, suite à l’invitation de l’Illinois Holocaust Museum & Education Center pour m’exprimer sur le thème de l’antisémitisme et la menace qu’il fait peser au niveau mondial. J’ai présenté ma proposition de résolution afin de lutter contre l’antisémitisme en reconnaissant la « working definition » de l’Alliance Internationale pour la mémoire de l’holocauste (IHRA) comme la définition adéquate pour désigner l’antisémitisme contemporain.

Face au retour du fléau antisémite, j’estime qu’il est du devoir de la représentation nationale de poser un acte fort et de mettre des mots sur ce qu’est le nouvel antisémitisme, dans la droite ligne du Parlement européen en 2017 et du Conseil de l’Union européenne en 2018, qui ont reconnu la justesse et l’efficacité de la définition de l’IHRA.

Lors de mon déplacement à Chicago, j’ai été particulièrement touché par le témoignage de Fritzie, rescapée d’Auschwitz. Juive polonaise déportée à 13 ans, elle témoigne après 50 ans de silence pour que ses petits-enfants sachent l’atrocité mais aussi l’humanisme des Hommes.

Elle est un peu ma grand-mère, mais aussi la vôtre. Pour ne pas oublier et transmettre.

Ils s’appelaient Aurélia, Brice, Damien et Anthony, tous les quatre ont été assassinés le jeudi 3 octobre par l’un de leur collègue radicalisé. Sept minutes ont suffi pour plonger la Préfecture de police dans l’un des drames les plus douloureux de son histoire.

Mardi matin, à la Préfecture de police, j’étais aux côtés de mes collègues parlementaires autour du chef de l’État et du Ministre de l’Intérieur, à l’émouvante cérémonie pour leur rendre un dernier hommage.

Comme l’a rappelé le président de la République, nous devons tous nous lever contre « cet islamisme souterrain qui corrompt les enfants de la France ». C’est le combat de toute une nation, à l’école, au travail, dans les lieux de sa vie quotidienne.

Le 15 octobre, à la Caisse des dépôts, j’ai participé à la conférence « Retraite : tous actifs ! » organisée par la Chaire « Transitions démographiquesTransitions économiques (TDE), lieu de recherche et de débat sur l’impact du vieillissement et de la longévité sur l’économie et la société en France.

Il est en effet important de préparer la transition entre « notre vie active » et « notre vie à la retraite », par le biais d’engagement associatif ou grâce à la formation, notamment grâce au Compte personnel de formation (CPF).

Le 10 octobre, j’ai participé à la table ronde « Comment pouvons-nous contribuer à améliorer la place de nos aînés dans la société ? » lors du congrès de  REAVIE à Cannes. J’ai présenté les mesures fortes du projet de loi sur « le grand âge et l’autonomie ».

Le « plan grand âge » est l’une des priorités absolues du gouvernement : qualité des prises en charge, revalorisation des métiers du grand âge, créer une bulle d’oxygène pour ceux qui aident les autres.

Retrouvez ma vidéo

Réformes sur la bioéthique, les retraites, l’économie circulaire, l’autonomie, l’immigration : Vous pouvez compter sur ma détermination pour continuer à soutenir avec le même engagement la modernisation de la France.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *